Prise de parole en public : 7 astuces qui vont vous faciliter la tâche...

Prendre la parole en public est souvent facteur de stress intense voire de crise d'angoisse, migraines et autre paralysie... Dans cet article, vous découvrirez 7 astuces pour pallier à ces difficultés et mieux appréhender cet exercice.



1) Pour être convaincant, il faut être convaincu.


En effet, la conviction est un élément crucial pour la prise de parole en public. Une personne sûre d'elle inspire forcément plus confiance et donc suscite l'approbation de l'auditeur à ce qu'elle dit.



2) Dissociez vos émotions de votre discours.


Ce qui bloque une personne dans sa présentation, dans 99% des cas, c'est l'émotion. Ce stress peut être plus ou moins intense, mais dans les deux cas il est vecteur d'hésitation sur les termes employés, de trémolo dans la voix, de peur de mal faire, de peur d'oublier, bref, c'est la catastrophe.

Notre conseil : entrainez-vous sur des sujets simples de la vie de tous les jours, sur des vérités générales, sur des détails (par exemple, persuader votre auditeur qu'une chose bégnine est fondamentale...)



3) Organisez votre discours en un plan simple.


Un plan simple à mémoriser vous permettra de vous focaliser rapidement sur les arguments à aborder lors de votre présentation. Cela évitera aussi de vous perdre et de vous ajouter un stress juste concernant la forme de votre présentation.

Notre conseil :

- Une introduction : montrez que vous avez compris les attentes de votre public et présentez-vous calmement et rapidement.

- 5 points clés : lors de la mise en place de ces points clés, utilisez toujours une anécdote, une étude, des statistiques ou un témoignage pour introduire votre argument : cela donnera de la véracité et de l'ampleur à vos propos.

- Une conclusion : résumez les 5 points clés en réponse à la problématique de l'introduction, et proposez un appel à l'action.



4) Dépasser ses complexes.


En effet, on peut avoir un complexe envers sa voix, son physique, un tic de stress, un manque de vocabulaire professionnel, une gestuelle, etc. L'important c'est de faire en sorte de ne pas y penser, ou d'y pallier via différentes techniques. Pour la voix par exemple, préférez une voix appuyée et nette qui sort du torse à une voix qui vient du nez ou du fond de la gorge.

Concentrez-vous au maximum sur votre discours et non sur l'image que vous pensez renvoyer sur le public. Il y a ce que vous pensez de vous, et ce que les autres peuvent penser. Faites fit de toutes ces voix et lâchez prise, plongez-vous à 100% dans votre sujet !


Notre conseil : mettez du rythme et de la conviction dans votre voix, forcez-vous à exagérer les intonations au début et exercez-vous à parler à haute voix et via votre torse.

Pensez aussi à cela : si vous apportez un discours intéressant et qui répond à votre audience, les gens se moqueront complètement de vos complexes.



5) S'entrainer de façon progressive.


Rome ne s'est pas construite en un jour.

- Entrainez-vous à dire des chiffres et des lettres pour travailler votre voix, votre posture et votre gestuelle. Vous pouvez aussi mettre un miroir en face de vous pour imaginer un-e interlocuteur-trice.

- Racontez une histoire (peu importe laquelle) : cela vous donnera de la légèreté dans le discours et vous positionnera sur les points à améliorer dans votre diction.

- Travaillez sur votre texte par étapes : l'introduction, le chapitre 1, etc.



6) Conditionnez-vous au moment de parler à votre public.


On rentre maintenant dans le côté psychique de la gestion du stress.

Choisissez un contexte de détente que vous appréciez (un bain, un moment de lecture, une balade...) et répétez votre texte. Visualisez, imaginez, hyperbolez ce moment de détente afin de vous en imprégner.

Cela vous permettra, le jour J, de vous remémorer ce moment de détente et d'y associer votre état et d'évacuer le stress de manière rapide.

Cela ne se fait pas en un claquement de doigts, mais cela aide !



7) Ne pas trahir un manque de confiance en soi.


Attention à votre gestuelle : gardez une gestuelle simple, parlez avec les mains mais de manière sobre.


Respirez bien, la respiration est la clé d'une bonne présentation.

Prenez le temps de parler : appuyez votre discours, ne vous précipitez pas. Un discours appuyé et calme capte plus l'attention qu'un discours précipité et qui ne laisse pas le temps à la compréhension.


Le trop d'un de ces exemples peut vous blacklister directement.



En résumé, prenez le temps de dédramatiser le moment que vous allez passer en face de ce jury, de ce public.

Pensez à leurs attentes, vos arguments, à la fin de cette conversation plutôt qu'à ce que le public peut penser de vous.


N'hésitez-pas à nous contacter si vous avez des questions ! Pour plus d'informations, rendez-vous sur la page de notre formation pour adapter sa communication


A bientôt et bon courage ;)

5 vues0 commentaire